Redu Space Services (RSS), une joint venture entre SES et QinetiQ Space nv, a annoncé aujourd'hui que Astrium lui a confié un contrat portant sur la conception, le développement, le test et la livraison du centre d'exploitation MOC (Mission Operation Centre) du programme européen de satellite-relais EDRS (European Data Relay System).

Le système EDRS assurera des transmissions de données bidirectionnelles entre des satellites en orbite basse (LEO) et la Terre, en temps quasi réel et à haut débit. L'EDRS est développé et mis en œuvre en vertu d'un partenariat public-privé (PPP) entre l'Agence spatiale européenne (ESA) et Astrium Services. En tant que maître d'œuvre, Astrium construira et exploitera l'infrastructure du système et fournira des services de transmission de données. L'entreprise détient les droits exclusifs pour la commercialisation des services de relais de données EDRS auprès de clients du monde entier.

Grâce au programme communautaire de surveillance environnementale et sécuritaire GMES (Global Monitoring for Environment and Security) et aux satellites Sentinel, l'Union européenne représentera l'entité propriétaire de ce service, dont une capacité supplémentaire pourra être commercialisée par Astrium Services auprès d'utilisateurs tiers.

Chef de file d'un consortium comprenant les sociétés Spacebel (Belgique), Edisoft (Portugal), Deimos (Portugal) et SES TechCom (Luxembourg), RSS installera le MOC principal dans les locaux d'Astrium à Ottobrunn, près de Munich. Celui-ci sera exploité par Astrium Services, tandis qu'un système de secours implanté au sein même de la station sol de l'ESA à Redu, en Belgique, sera installé et exploité par RSS. Le maintien en conditions opérationnelles et les opérations de secours du MOC seront également assurés par RSS pendant toute la durée de vie du système.

L'accord contractuel prévoit également l'hébergement et la maintenance d'une unité de secours de télémesure, de poursuite et de contrôle (TT&C), et d'un système d'antennes de réception de données EDRS à Redu, ainsi que la mise à jour et l'extension capacitaire de ce système d'antennes, afin de faciliter les tests en orbite des charges utiles EDRS.

La souscription de la Belgique au programme EDRS offre des opportunités intéressantes aux entreprises belges du secteur spatial. « L'expérience de RSS au sein de la station ESA de Redu, le soutien des actionnaires QinetiQ Space et SES, ainsi que notre étroite coopération dans la phase de l'élaboration du cahier de charges et de négociation ont certainement motivé Astrium à nous accorder sa confiance au travers de ce contrat. Nous nous réjouissons à la perspective d'entamer cette coopération, qui représente une réussite de plus dans le palmarès de RSS », a déclaré Jos Giannandrea, Directeur général de RSS.

« Fort de son expertise d'opérateur de satellites d'observation de la Terre et de télécommunications, et de fournisseur de services de communication et géo-information par satellite, Astrium Services est mieux placé que quiconque pour mettre en œuvre et exploiter ce service d'avant-garde qu'est l'EDRS. Nous sommes ravis de pouvoir compter sur le soutien de RSS, QinetiQ et SES pour faire de l'EDRS un succès au profit de nos clients en Europe et partout ailleurs dans le monde », a déclaré pour sa part Eric Béranger, CEO d'Astrium Services.