SES Broadband Services a annoncé ce jour la signature d'un accord avec SatADSL portant sur la distribution, en Afrique subsaharienne, de son service à large bande par satellite SES Broadband. Ce service haute performance sera fourni par le biais du satellite ASTRA 4A, depuis sa position orbitale de 5 degrés Est.

SatADSL commercialisera SES Broadband à partir du 15 septembre 2012, afin d'offrir un accès Internet aux entreprises, aux banques, aux organisations non-gouvernementales et aux institutions gouvernementales situées dans des lieux reculés à travers toute l'Afrique subsaharienne, pour des applications sensibles telles que les transactions financières ou les transferts de données sécurisés.

Le pack Internet à haut débit inclut la voix sur IP (VoIP) et offrira des vitesses de téléchargement jusqu'à 4 Mbit/s. L'offre de service de SatADSL permettra également aux clients de gérer leur service via un Opérateur de réseau virtuel (VNO).

« De plus en plus de pays d'Afrique considèrent l'accès au haut débit comme un facteur clé de prospérité économique », a déclaré Patrick Biewer, Directeur général de SES Broadband Services. « Alors qu'il est question d'étendre la connectivité par fibre optique à travers le continent africain, 300 millions de personnes se trouvent à plus de 50 km de toute connexion par fibre ou câble. De plus, 400 millions d'habitants du continent ne disposent d'aucun accès Internet. L'emploi de la technologie satellitaire nous permettra précisément de couvrir les zones non desservies et de réduire ainsi la fracture numérique ».

« Nous sommes ravis de l'accord conclu avec SES Broadband Services, grâce auquel nous pourrons proposer pour la première fois en Afrique des services satellitaires à large bande d'un haut niveau de performances, et sommes fiers d'offrir des services spécialisés et des capacités VNO à des tarifs très compétitifs », a déclaré pour sa part Thierry Eltges, CEO de SatADSL. « Nous sommes heureux de faciliter l'implantation d'entreprises africaines en dehors des agglomérations, et donc de créer de nouvelles activités commerciales en zone rurale ».