SES S.A. a annoncé aujourd'hui qu'elle participera au programme Artes-33 « ELECTRA » de l'Agence spatiale européenne (ESA). Dans le cadre de ce programme, SES et l'ESA mettront en place un partenariat public-privé destiné à développer une plateforme satellite de petite et moyenne taille à propulsion 100% électrique, fabriquée en Europe.

Plus précisément, ce projet vise à développer, mettre en œuvre, lancer et assurer l'exploitation commerciale d'une plateforme satellitaire géostationnaire innovante dotée d'une propulsion électrique (au lieu d'une propulsion chimique conventionnelle) pour la mise en orbite géostationnaire ainsi que pour le maintien à poste en orbite. Ainsi, la plateforme satellite peut profiter de lanceurs plus petits ou de capacités de lancement double tout en transportant des charges équivalentes à celles des satellites actuels de taille moyenne en termes de consommation électrique et de nombre de répéteurs actifs.

ELECTRA est l'un des principaux programmes de l'ESA auxquels le Grand-Duché de Luxembourg a confirmé son adhésion lors de la récente Conférence ministérielle des pays membres de l'ESA qui s'est tenue à Naples.

SES dirigera le projet ELECTRA et notamment la phase de définition de la conception des satellites. À cet effet, SES travaillera en étroite collaboration avec la société OHB System AG, installée à Brême, qui sera le maître d'œuvre pour SES.

« ELECTRA s'inscrit parfaitement dans le cadre des priorités d'innovation de SES. Réduire le coût total de la mise en orbite d'une charge utile est un élément stratégique majeur pour les exploitants de satellites. La propulsion électrique est vouée à accroître la compétitivité dans le secteur des satellites, ce qui est essentiel pour soutenir le développement durable du marché des télécommunications par satellites. SES est ravie de lancer l'initiative ELECTRA et d'établir de solides relations avec l'ESA », a déclaré Martin Halliwell, Chief Technology Officer chez SES.