BeIN Sports a remporté, mercredi 18 juin, une manche cruciale face à Canal+ dans la bataille autour des juteux droits de retransmission sportifs, la justice estimant que la chaîne qatarie n'exerçait pas de « concurrence déloyale » à l'encontre de la filiale de Vivendi.

La chaîne cryptée reprochait à beIN Sports, financée par un fonds souverain aux ressources considérables, de perdre volontairement de l'argent en achetant à prix d'or des programmes sportifs et en ne vendant pas assez cher ses abonnements (11 euros mensuels, contre 40 pour Canal+). Elle avait déposé plainte en juillet auprès du tribunal de commerce de Nanterre.

Le montant de l'abonnement proposé par beIN Sports « est en adéquation avec les prix observés sur le marché », relève le tribunal dans sa décision, citant comme exemple l'offre de Canal+, Foot+, à 8 euros par mois ou celle de l'opérateur Orange, Orange Sport, à 6 euros.

Quant à l'achat de droits de retransmission télévisuelle, Canal+ a récemment investi « des sommes nettement plus importantes » que sa concurrente qatarie, est-il ajouté. La chaîne cryptée a ainsi acquis les droits de la Ligue 1 de football pour 420 millions d'euros, tandis que beIN Sports a déboursé 150 millions pour retransmettre une partie des rencontres.

Au final, note le tribunal, beIN Sports n'est « pas en position dominante » sur le marché. Elle dispose certes de « moyens financiers très importants », mais « c'est aussi le cas pour le groupe de médias et de télécommunications Vivendi », dont fait partie Canal+.