TPS, on s'en souvient (ou pas) était le grand rival de Canal au siècle dernier. Mais le méchant Canal a finalement mangé le gentil TPS (le lecteur peut intervertir les qualificatifs selon sa sensibilité). Bref, nous avons aujourd'hui un opérateur dominant, Canal, quand même aujourd'hui sérieusement concurrencé par les offres gratuites issues de la TNT, par l'offre sport alternative beIN (mais qu'il diffuse aussi) et par les offres payantes du câble ou de l'ADSL/fibre.

A la grande époque Canal/TPS, en particulier au début, la bataille se jouait essentiellement dans le ciel, le satellite étant le mode dominant de réception de la télévision payante, avec Canalsat sur Astra (SES) et TPS sur Hot Bird (Eutelsat).

Aujourd'hui, et c'est passé inaperçu, une nouvelle bataille se joue dans le ciel, et le bouquet TPS semble (presque) renaître avec une relance de la rivalité SES/Eutelsat. A côté de l'offre Canalsat, disponible sur Astra (SES) et via les opérateurs ADSL, grandit en effet sur Eutelsat, encore discrètement, un autre bouquet, le bouquet numérique Fransat. Constitué à l'origine des chaînes de la TNT (nos informations des 23 et 24 juin 2009), il s'est aujourd'hui largement enrichi avec l'accès au bouquet Bis TV d'AB Groupe (12 chaînes AB + Game One + Equidia Live + Téva), à une option adulte XXL/Dorcel (le tout pour 14 euros par mois), à beIN Sports 1 et 2 (12 € par mois). Mais aussi, depuis quelques semaines (nos informations du 17 décembre 2014) avec l'arrivée de l'offre OCS (chaînes en direct et accès à l'offre de replay et de SVOD OCS Go), proposée à un prix de lancement de 10 € par mois pour un abonnement d'un an.

L'interactivité HbbTV est déjà présente (contrairement à Canalsat). Ne manque plus, en reliant le décodeur à internet, qu'une dose de VOD récente et de SVOD (Netflix ?) et une offre conséquente de replay pour en faire une offre encore plus compétitive. Et, sur le plan commercial, une commercialisation commune AB et Orange. Il ne restera alors plus qu'à M6 et TF1 d'y participer en y ajoutant leurs chaînes pour que le bouquet TPS soit reconstitué. Et, enfin, qu'outre le satellite, il soit proposé en tant que bouquet aux opérateurs ADSL / Fibre.
Une fiction ? On veut bien prendre les paris…