Shumway : Mozilla teste sa solution HTML5 pour lire le Flash

le lecteur open source s’invite dans Firefox nightlies

Flash Player qui a fait les beaux jours de l’interactivité du web est en pleine décroissance depuis plusieurs années. Cette chute qui a été favorisée en partie par des failles détectées dans différentes versions du lecteur a été accentuée par l’apparition du nouveau standard HTML 5.

En dépit de ce désamour constaté pour ce lecteur, il n’en demeure pas moins que ce dernier trouve encore de l’audience sur le web. Le site W3Techs avance le chiffre de 11,7% de sites web utilisant encore Flash sur la toile.

Conscient de cela, Firefox avait lancé un projet dénommé Shumway et qui vise à embarquer directement dans son navigateur les fonctionnalités de Flash Player sans intégrer le plug-in. Il convient de souligner que ce projet ne doit pas être confondu au lecteur Flash intégré directement dans le navigateur, comme c’est le cas pour Chrome. Ici, il s’agit juste des fonctionnalités que Firefox compte inclure. Pour réaliser ce projet, les développeurs de Mozilla ont adapté les fonctionnalités de Flash au format HTML5 et conçu de toute pièce celles qui n’existaient pas. Une comparaison des architectures permet de voir le travail qui a été abattu dans le navigateur.





Nous voyons au travers de cette représentation qu’une correspondance existe déjà entre le format HTML5 et Flash Player.

Par exemple, la machine virtuelle d’Adobe nommée AVM1 qui exécute les codes Actionscript 1 et 2 est déjà disponible dans le projet. Vu qu’AVM1 est une version ancienne, Firefox s’est plus intéressé à AVM2 nommée Tamarin et qui exécute le code Actionscript. L’équivalent dans le projet n’intègre pas de fait toutes les fonctionnalités de celle d’Adobe ce qui nécessite des travaux supplémentaires sur par exemple le format E4X, les proxys, vecteurs, les expressions régulières, etc. En ce qui concerne la fonctionnalité Display List d’Adobe, elle est semblable au HTML DOM. Des travaux à ce niveau seront également effectués pour rendre les fonctionnalités de l’affichage parfaitement compatibles avec celles du Flash. Les Codecs, les APIs, le SKD Flex demanderont beaucoup de travaux d’adaptation dont certains pourront être évités par la mise en œuvre de la machine virtuelle du projet.

Comme on peut le constater, rien n’est gagné d’avance. Toutefois, les choses semblent avancer, car des tests ont été déjà effectués et permettent de lire déjà les vidéos Flash du site Amazon. Une extension de ces tests compte être effectuée sur d’autres sites afin d’améliorer le projet. Le format Flash semble avoir encore de beaux jours devant lui.