Les administrateurs de ces sites de partage estiment que le système de Microsoft est trop intrusif. Il transfèrerait des données compromettantes des utilisateurs directement aux ayants droits.

La paranoïa vis-à-vis de Windows 10 est en train de monter d’un cran. La semaine dernière, une rumeur circulait au sein de la communauté des gamers, comme quoi Microsoft pouvait bloquer les jeux piratés installés sur un ordinateur Windows 10. Une information qui s’est révélée largement exagérée : la surveillance de l’éditeur ne concerne pas les disques durs de la machine, mais se limite à ses propres services tels que Xbox Live, Skype ou OneDrive, comme cela était déjà le cas.


Pour autant, la peur continue son chemin et atteint désormais la communauté bittorrent. Selon TorrentFreak, certains trackers ont décidé d’exclure tout bonnement les utilisateurs sous Windows 10. C’est le cas, en particulier, du tracker iTS. Sur Reddit, un administrateur explique avoir « officiellement banni » le nouveau système d’exploitation de Microsoft, car il enverrait « les données de vos disques locaux directement » vers les serveurs de MarkMonitor, une société qui propose des solutions de protection de marque et de lutte contre la contrefaçon. D’autres trackers, tels que BB ou FSC, envisagent de faire la même chose.


La réaction de ces administrateurs est compréhensible, étant donné le caractère faiblement légal de leur activité. Elle paraît néanmoins exagérée. Jusqu’à présent, personne n’a réellement prouvé que Windows 10 transfère réellement ce type d’informations. Par ailleurs, il est possible de configurer le système de telle manière à le rendre muet.