France Télévisions, Radio France, RFI et TV5 pourraient connaître demain un mouvement de grève massif, car, comme le soulignait un porte-parole, c'est "la première fois depuis l'éclatement de l'ORTF que des préavis de grève intersyndicaux sont déposés dans l'ensemble de l'audiovisuel public sur un même mot d'ordre".

Les directions des sociétés n'étaient pas hier en mesure d'annoncer à l'avance d'éventuelles perturbations ou déprogrammations, la participation à la grève ne devant être connue qu'aux prises de service du personnel.

Une manifestation nationale est prévue dans l'après-midi du 13 février à Paris. Il s'agit d'"exiger la pérennité du service public audiovisuel, de son financement, de son périmètre et le respect du pluralisme", après l'annonce de la fin de la publicité dans le secteur le 8 janvier dernier par Nicolas Sarkozy.
Une intersyndicale doit être reçue ce jour à l'Elysée pour une "première réunion de travail" avec les conseillers de l'Elysée Georges-Marc Benamou, Raymond Soubie, et des représentants des ministères de la Culture et du Budget. La rue de Valois devrait également faire des annonces dans les jours qui viennent.

A RFI et TV5 Monde, les syndicats se mobilisent dans le cadre de la réforme de l'audiovisuel extérieur, le gouvernement prévoyant la création d'une holding regroupant France 24, RFI et TV5Monde.

A signaler par ailleurs que la Société des journalistes (SDJ) de France 2 a avec une pétition demandant le "gel du projet tant qu'il n'y a pas de financement viable" du groupe public.