Joli coup de filet des autorits internationales sous le commandement d'Europol : "le plus vaste march noir en ligne", DarkMarket, a t ferm, ses serveurs saisis et son gestionnaire prsum arrt.

Une opration de saisie internationale coordonne par Europol a permis de mettre hors ligne DarkMarket, la plus grosse place de march illgale du dark web selon les autorits. 20 serveurs ont t confisqus, pour la plupart installs en Ukraine et en Moldavie, et le ressortissant australien prsum la tte de la plateforme a t arrt par la police allemande.

Avant sa fermeture, DarkMarket comptait quelque 500 000 utilisateurs et avait t utilis pour plus de 320 000 transactions. On pouvait s'y procurer toutes sortes de choses illgales : drogues, fausse monnaie, cartes de crdit voles, virus informatiques ou des armes. Selon Europol, l'quivalent de 140 millions d'euros de marchandises a t chang via DarkMarket, payes en cryptomonnaies. Dsormais en possession des serveurs de DarkMarket, les autorits vont poursuivre leurs enqutes pour chercher identifier vendeurs et acheteurs.

DarkMarket, dernier coup de filet d'une liste qui s'allonge
Comme le relatent nos confrres de The Verge, les autorits avaient t mises sur la piste de DarkMarket lors d'une enqute mene sur Cyberbunker, qui hbergeait dans un vritable bunker des serveurs faisant tourner The Pirate Bay et WikiLeaks. Elles esprent aujourd'hui que cette opration contre DarkMarket les mettra galement sur les traces d'autres rseaux pirates illgaux. Aprs avoir fait tomber The Silk Road, Alphapay, Empire Market et Wall Street Market, les enquteurs spcialiss viennent de porter un nouveau coup au trafic sur Internet, se flicitant des oprations rendues possibles par la coopration internationale.