Opera vient d’annoncer la sortie de la version stable d’Opera GX sur Android et iOS. Ce navigateur Web, annoncé comme étant taillé pour les gamers apporte-t-il vraiment un bénéfice aux joueurs sur mobile ? Réponse dans notre prise en mains.

Opera, l’éditeur du navigateur Web éponyme, a annoncé il y a quelques semaines la disponibilité en version bêta, de la version mobile de son navigateur Opera GX dédié aux gamers.

Lancée en 2019 lors de l’E3, le salon international du jeu vidéo, la version desktop d’Opera GX, disponible sur Windows et macOS, embarque en effet quelques fonctionnalités pouvant intéresser les joueurs.

C’était le cas par exemple du panneau de contrôle, qui permet de garder un œil sur l’occupation des ressources consommées par le navigateur, un élément essentiel lorsque la fenêtre du navigateur n’a pas été fermée où qu’une diffusion en streaming est en cours, lorsque Twitch est exécuté dans le navigateur, par exemple.

Quelques semaines à peine après avoir annoncé la déclinaison d’Opera GX sur iOS et Android en version bêta, Opera a profité, une fois encore, de l’E3 pour annoncer la sortie de la version stable d’Opera GX Mobile.

Mais cette version destinée aux smartphones Android et aux iPhone apporte-t-elle vraiment un bénéfice aux joueurs sur mobiles, où s’agit-il ici d’une simple annonce marketing ? Nous avons installé le navigateur sur notre smartphone, et notre avis est quelque peu mitigé.

Un design, un calendrier et des bons plans

Au premier démarrage, Opera GX vous met dans l’ambiance. Après vous avoir demandé si vous souhaitez bloquer les publicités, profiter d’une protection contre le minage de cryptomonnaie et si vous souhaitez bloquer les bloquer les boîtes de dialogues des cookies, Opera GX propose de choisir le thème du navigateur :

clair ou sombre, avec des couleurs d’accentuation allant du rouge au violet, en passant par le vert, des couleurs qui font « gamer » dirons-nous.





La suite est quelque peu décevante, puisqu’elle concerne le jeu dans son ensemble, mais pas en pratique. Sur sa page d’accueil, Opera GX affiche le module GX Corner, qui justifie à lui seul l’utilisation d’Opera GX pour celui qui cherche une solution simple permettant de suivre facilement toutes les informations touchant de près ou de loin au jeu vidéo.

Cette fonction regroupe un calendrier de sortie des jeux sur différentes plates-formes, une liste de jeux téléchargeables gratuitement, les nouveaux jeux à venir, une section dédiée aux bons plans et promotions sur des jeux chez différents revendeurs, des bandes-annonces de jeux ainsi qu’un fil d’actualités gaming du jour publiées sur différents sites d’informations spécialisés.




Aucun intérêt pour le jeu sur mobile


Le reste des fonctionnalités proposées par Opera GX n’en est pas moins intéressant, mais elles n’apportent absolument aucune plus-value aux joueurs par rapport à d’autres navigateurs proposant ces mêmes fonctions.

La navigation à une main, possible grâce au Fast Action Button, n’est pas activée par défaut. Il faut se rendre dans les paramètres du navigateur pour en profiter.

Si la navigation à une main s’en retrouve effectivement simplifiée, elle ralentit la navigation en comparaison avec le système classique.

Et cela n’a rien d’étonnant puisqu’il faut maintenir le doigt appuyé sur un bouton pour afficher les actions, avant de pouvoir ensuite le glisser doigt sur l’une d’elles pour lancer une action.




Le reste des options et fonctions présentées dans Opera GX sont tout ce qu’il y a de plus classique dans les navigateurs mobiles récents.

La version classique d’Opera Mobile en intègre d’ailleurs déjà un certain nombre : bloqueur de publicité, synchronisation des données entre la version bureau et la version mobile du navigateur, ou encore blocage des boîtes de dialogue des cookies.

Opera GX n’est pas un mauvais navigateur web mobile, mais il n’apporte aucune fonctionnalité en rapport direct avec le jeu, pas même avec des plates-formes de jeux en streaming pourtant accessibles depuis un navigateur mobile.

Enfin, la version Android Opera GX ne semble être qu’une énième déclinaison du navigateur, qui vient s’ajouter à l’offre déjà conséquente des navigateurs de l’éditeur norvégien sur Android : Opera, Opera mini, Opera Touch, et désormais Opera GX.

Difficile de ne pas s’y perdre et d’y trouver un quelconque intérêt lorsque toutes ces fonctionnalités pourraient être regroupées dans une version unique, mais plus personnalisable, d’Opera.