Cette nouvelle monnaie pourrait tre lance d’ici cinq ans. Elle disposerait de mcanismes pour protger la confidentialit des utilisateurs, mais les forces de l’ordre pourraient reconstruire les transactions en cas de besoin.

Les rflexions propos de l’euro numrique avancent au sein de la Banque centrale europenne (BCE). Interrog par le Financial Times, Fabio Panetta, membre du comit excutif de la BCE, estime que le lancement de cette alternative au cash pourrait intervenir d’ici cinq ans.

Il confirme par ailleurs que ce projet a un caractre dfensif, son but tant de combattre la diffusion d’autres monnaies numriques, qu’elles soient d’origine tatique ou prive.

Pas question, toutefois, de crer une monnaie anonyme. Les paiements laisseront suffisamment de traces pour permettre aux forces de l’ordre de reconstruire une transaction en cas de doute sur sa lgalit.

Seuls les petits transferts de moins de 100 euros pourraient tre anonymes, car ils pourraient se faire de gr gr en Bluetooth sans qu’aucune donne ne soit enregistre en dehors du portefeuille lectronique .

Nanmoins, Fabio Panetta estime que l’euro numrique respectera davantage la protection des donnes personnelles que les monnaies d’origine prive, comme le diem de Facebook.


Si la banque centrale s’implique dans les paiements numriques, la vie prive sera mieux protge (...) parce que nous ne sommes pas comme des entreprises prives. Nous n’avons aucun intrt commercial stocker, grer ou montiser les donnes des utilisateurs , explique l’conomiste italien.


Ainsi, la BCE aurait dj test plusieurs procds techniques permettant de sparer l’identit de l’utilisateur des dtails d’un paiement.



Le paiement sera excut, mais personne dans la chane de paiement n’aurait accs toutes les informations , souligne-t-il.


Pas certain que cela suffira pour convaincre les adeptes du paiement en cash.


Un plafond pour protger les banques

La BCE doit galement rassurer les banques commerciales, qui craignent que l’euro numrique vienne leur couper l’herbe sous le pied en rduisant leurs dpts.

C’est pourquoi la dtention de cette monnaie de banque centrale devrait tre plafonne 3000 euros, soit de manire stricte, soit de manire incitative (par exemple par le biais d’une rmunration ngative au-del de ce seuil).


Paralllement, la BCE souhaite renforcer la rgulation et la surveillance des cryptomonnaies, et notamment celle du bitcoin. C’est difficile, car elles sont dcentralises et il n’y a pas d’entit lgale responsable .

C’est pourquoi la banque centrale veut se concentrer sur les intermdiaires qui permettent de se fournir en cryptomonnaies. Ces places de march devront se prparer tre soumises un cadre lgal plus strict.






Source :Financial Times