Pour contrer l'abstention, le patron d'Orange préconise le vote électronique grâce à la blockchain


En 2018, Orange avait présenté une application pour voter grâce à la blockchain. - Orange


Sur Twitter, Stéphane Richard a réagi aux chiffres records de l'abstention lors des élections régionales. Le patron d'Orange appelle à une modernisation du système électoral. Ça tombe bien, Orange a justement développé une application pour voter grâce à la blockchain.

Au milieu d'un océan de réactions d'hommes et de femmes politiques, Stéphane Richard, patron d'Orange depuis 2011, propose une modernisation du vote pour contrer l'abstention. Sur Twitter, il suggère l'adoption du « vote électronique sécurisé » et la mise en place du vote par correspondance.


Face à l’abstention massive, un chantier urgent s’impose : la modernisation du vote. Vote par correspondance, vote électronique sécurisé : notre démocratie doit s’adapter à nos vies d’aujourd’hui, en restant irréprochable !
— Stéphane Richard (@srichard) June 21, 2021

Une solution proposée par Orange ?

Dimanche, plus de 66% des Français se sont abstenus lors des élections régionales. Un chiffre record dans l'histoire de la Vème République interprété différemment par les différents commentateurs du monde politique.

Si certains blâment la crise sanitaire ou l'organisation du scrutin, d'autres pensent que la manière dont fonctionne le vote aujourd'hui n'est pas assez motivante.

Un certain nombre de personnalités appellent à une réflexion sur le vote électronique et se disent convaincues que les jeunes se sentiraient plus impliqués. Bien sûr, cette théorie ne fait pas l'unanimité. Les bureaux de vote sont-ils vraiment le problème ?

En 2018, lors de son Show Hello, Orange avait annoncé avoir mis au point un système de vote sécurisé par blockchain, qu'il préconisait pour des décisions locales comme la construction d'une route.

Avec ce tweet en apparence innocent, Stéphane Richard donne-t-il son avis de citoyen ou ouvre-t-il la porte à une candidature d'Orange ?

Le prototype montré par l'opérateur en 2018 imaginait une application baptisée Le Vote qui permettrait aux utilisateurs, une fois authentifiés, d'enregistrer leurs votes dans la blockchain Ethereum.

Pour l'instant, aucun parti politique ou officiel du gouvernement n'a réagi à la proposition de Stéphane Richard. Le débat sur le vote électronique n'est pas nouveau et a toujours eu ses fervents opposants.