OnePlus reconnaît que ses OnePlus 9 et 9 Pro brident leurs performances... sauf pour les benchs





Afin de préserver leur batterie autant que possible, les nouveaux OnePlus 9 et 9 Pro limitent la puissance de leur processeur pour la majorité des applications Android utilisées au quotidien. Le problème est que OnePlus a tenté de le cacher.

OnePlus, désormais absorbé par Oppo (les deux entités appartenaient déjà au même groupe), vient d’être confronté pour la troisième fois de son histoire à une petite tentative de mensonge sur les performances de ses smartphones.


Petite manipulation en douce

Plus exactement, le géant chinois a réduit les performances du processeur des OnePlus 9 et 9 Pro pour de très nombreuses applications.

Ainsi, le Snapdragon 888 réduit automatiquement la voilure quand il exécute des programmes aussi populaires que Chrome, Twitter, ou encore WhatsApp.

Cette décision serait motivée par la volonté d’économiser la batterie du nouveau smartphone. Cependant, elle induit deux problèmes.

Le premier, OnePlus n’a pas communiqué sur ce point, et n’offre pas le choix à ses utilisateurs, qui se trouvent de facto avec un smartphone bridé – un peu comme les iPhone 6 et 6S vieillissants en 2017.

Le second, le fabricant de smartphones a fait en sorte que des applications de tests, comme Geekbench, fonctionnent, elles, sans limitation de puissance.

Autrement dit, les résultats affichés sont bons, dans la lignée de ce que les autres smartphones équipés du SoC de Qualcomm peuvent offrir, mais ne correspondent pas à la réalité.


A fond pour les tests, mais pas tous…

Le pot aux roses a été découvert par nos confrères d’AnandTech qui a constaté d’énorme différences de résultats et de performances en testant le smartphone avec Geekbench, mais aussi avec des outils de tests en ligne, comme Speedometer ou Jetstream.

Alors que Geekbench affichait des résultats normaux, les autres outils affichaient des performances bien moins flatteuses.

Pourquoi ? Parce que les OnePlus 9 testés détectaient l’application Geekbench et activaient la pleine puissance du processeur, notamment les cœurs Cortex-X1, tandis qu’ils ne le faisaient pas pour les autres tests réalisés depuis un navigateur.

Non seulement ces smartphones désactivent les cœurs les plus performants, mais ils réduisent également la voilure des core Cortex-A78 et A55 (respectivement des cœurs haute performance et basse consommation).

Une réduction de la puissance disponible qui aboutit à des résultats très bas, et à une utilisation potentiellement dégradée.

Alerté, Geekbench a réalisé une petite enquête complémentaire et retiré tous les tests des OnePlus 9 et 9 Pro publiés sur son site.



« Il est décevant de voir les appareils OnePlus établir des décisions pour leurs performances en fonction des identifiants d’application plutôt qu’en fonction de leur comportement », peut-on lire dans un tweet de Geekbench.


Autrement dit, les différents cœurs du SoC ne s’activent pas en fonction de besoins en puissance de calcul, mais pour donner le change, tromper le testeur.



« Nous considérons qu’il s’agit d’une forme de manipulation de benchmark. Nous avons retiré les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro de nos tableaux de résultats pour Android », continue Geekbench.


It's disappointing to see OnePlus handsets making performance decisions based on application identifiers rather than application behavior. We view this as a form of benchmark manipulation. We've delisted the OnePlus 9 and OnePlus 9 Pro from our Android Benchmark chart. https://t.co/G40wmWeg7o
— Geekbench (@geekbench) July 6, 2021


Une justification qui se tient, mais une manière de faire... déplacée

Mis face à ces pratiques douteuses, OnePlus a reconnu le problème dans une déclaration fournie au site XDA Developers, et indiqué l’avoir fait pour tenter de répondre à des remontées d’utilisateurs qui demandaient des améliorations dans l’autonomie des appareils.


« En conséquence de ces retours, notre équipe de R&D a travaillé au cours des derniers mois sur l’optimisation des performances des appareils quand sont utilisées de nombreuses applications parmi les plus populaires, y compris Chrome. Cela consiste notamment à satisfaire les prérequis de l’application au niveau du processeur, tout en réduisant la consommation électrique. », explique le communiqué de OnePlus.
« Si cela peut avoir un impact sur les performances des appareils dans certaines applications de benchmarking, notre préoccupation est comme toujours de faire ce que nous pouvons pour améliorer les performances de notre appareil pour nos utilisateurs », justifie et rappelle OnePlus.



Pour l’heure, on ne sait pas si OnePlus va ajuster le tir, fournir le choix à ses utilisateurs ou persévérer dans cette voie.

En attendant, Geekbench a annoncé que ses équipes vont mener des tests sur tous les autres appareils OnePlus, et qu’ils seront bannis des bases de données de résultat si des preuves d’une éventuelle tricherie sont trouvées.







Sources : AnandTech